Activités

Conférence-midi avec Sylvain Bourdon : 30 mars 2022.

Parcours et besoins d’accompagnement des personnes éloignées du marché du travail. Une conférence préparée par Eddy Supeno et Maria Eugenia Longo, cochercheurs sur le projet-source.

Dans le cadre des conférences du CÉRTA
Mercredi, 30 mars 2022
11h45 à 12h45
Faculté d'éducation, local A1-229

En ligne via Teams (inscription obligatoire)

Dans un contexte marqué par d’importants besoins de main-d’œuvre, cette communication s’intéresse aux interactions entre les personnes considérées éloignées du marché du travail et les organisations avec lesquelles elles sont susceptibles d’interagir dans leurs démarches d’employabilité. Elle s’appuie sur l’analyse de 32 entretiens et de 186 réponses à un sondage menés avec des personnes éloignées du marché du travail, et de 30 entretiens avec des personnes intervenant auprès d’elles. Les résultats montrent que malgré un retrait objectif souvent prolongé et plus ou moins continu du travail, celui-ci occupe toujours une place centrale dans leur subjectivité et le regard qu’elles posent sur leur vie. Ils révèlent l’importance d’appréhender la situation de ces personnes sous la perspective de leur parcours de vie, à la fois dans la durée et dans l’inclusion des dimensions qui débordent largement la sphère du travail. Ils mettent aussi en lumière des écarts importants entre les interactions vécues avec les organismes communautaires et les services publics de l’emploi qui peuvent avoir un effet non négligeable sur cette population particulièrement fragilisée par un parcours jonché d’obstacles et dont le lien au social est souvent ténu.


Conférence Répondre à la vérité et réconciliation : un « pas » en avant pour nos enfants.

Le 16 mars 2022 de 16h à 17h, vous êtes conviés à une conférence en ligne du professeur Nicholas Ng-A-Fook de l’Université d’Ottawa sur le thème de la prise en compte des histoires, perspectives autochtones et enjeux contemporains en relation avec la formation des personnes enseignantes de l’Ontario. Le professeur Ng-A-Fook nous partagera également une réflexion sur sa position de chercheur non-autochtone qui travaille avec des personnes autochtones. Par le fait même, ce dernier aimerait en apprendre davantage sur ce que nous faisons au Québec en ce sens.

Événement organisé en collaboration avec le CERTA (Centre d’études et de recherches sur les transitions et l’apprentissage), CRÉAS (Centre de recherche sur l'enseignement et l'apprentissage des sciences), le CERCA-A (Centre de recherche collaborative autochtone – Atalwijokadimek), le comité M8wwa ᒪ ᒧ Mamu et la Faculté d’éducation de l’UdeS.
 

Pour participer, complétez le formulaire d’inscription (places limitées).
Le lien Teams sera envoyé aux personnes inscrites dans la semaine de l’événement.


Professeur titulaire à l'Université d'Ottawa, Nicholas Ng-A-Fook est l'actuel vice-doyen aux études supérieures de sa faculté d'éducation. En tant que théoricien du curriculum, il s'appuie sur différentes méthodologies de recherche afin de mieux comprendre les obstacles systémiques persistants pour différentes communautés à l'intérieur et à l'extérieur des contextes scolaires. Il s'est activement engagé à répondre aux 94 appels à l'action lancés par la Commission de vérité et réconciliation du Canada (2015), en partenariat avec les communautés locales des Premières Nations algonquines, privées et publiques.

Acfas 2021 : Colloque 653 - L’inclusion des jeunes trans, non binaires et bispirituel.le.s en recherche et en intervention : enjeux contemporains

Vendredi, 7 mai 2021 - formule 100% virtuelle
 

La programmation détaillée est accessible ici.

Colloque organisé par Julie-Christine Cotton, membre régulière du CÉRTA.

Les jeunes trans et non binaires pourraient représenter jusqu’à 1,8 % de la population des jeunes, sans compter que jusqu’à 2,5 % d’entre elleux pourraient s’interroger sur leur identité de genre (Clark et coll., 2014; Johns et coll., 2017). Les jeunes vivants aux intersections d’identités multiples vivent des enjeux particuliers, comme le fait d’être bisprirituel.le.s, trans et racisé.e.s ou immigrant.e.s, non.binaires et de vivre avec un handicap physique ou neurosensoriel (Lee et coll., 2020; Baril et coll., 2020; Pullen Sansfaçon et coll., 2019).

Les jeunes mineur.e.s vivent toutefois certaines contraintes pouvant complexifier leurs parcours de transition, notamment sur le plan légal, sans compter l’accès difficile aux soins de santé et de services psychosociaux qu’iels requièrent au Québec et dans le reste du Canada (Cotton et coll., 2019; Taylor et coll., 2020). Plusieurs jeunes vivent également des expériences discriminatoires, que ce soit dans leurs familles, leurs écoles, voire au sein des établissements de soins de santé et de services sociaux (Chamberland et coll., 2011; Giblon et Bauer, 2017; Pullen Sansfaçon et coll., 2018). Si la recherche permet de plus en plus de reconnaître les facteurs de vulnérabilisation et de protection des jeunes TNBB, d’importantes lacunes demeurent dans le développement de pratiques de recherche, d’évaluation et d’intervention qui les concernent.

Ce colloque intersectionnel vise à mettre en valeur les connaissances et les expériences qui permettent de comprendre et de concevoir la complexité du vécu des jeunes trans, non binaires et bispirituel.le.s (TNBB) ainsi que des intervenant·e·s qui les soutiennent, tout en portant attention aux différentes sphères de leur vie. Le colloque est divisé en trois blocs de présentations. Chacun cherche à présenter des savoirs empiriques et théoriques, mais aussi pratiques et expérientiels.

Bloc 1 : Enjeux et défis contemporains de la recherche et de l’intervention auprès des jeunes trans, non binaires et bispirituel.le.s.

Bloc 2 : Enjeux relatifs aux différents environnements (ex. : école, famille, communauté) desquels les jeunes trans, non binaires et bispirituel.le.s font partie.

Bloc 3 : Accès et qualité des soins et des services désignés pour les jeunes trans, non binaires et bispirituel.le.s.