Activités

1er Colloque scientifique étudiant du Groupe Vygotski / Analyse de l’activité.

Transformer/Comprendre l’activité : Questions épistémologiques, méthodologiques et éthiques

Université de Sherbrooke | 30 avril au 2 mai 2018


Depuis plusieurs années, on assiste à un engouement pour l’analyse de l’activité dans le champ des sciences de l’éducation (Barbier et Durand, 2003). Ce mouvement s’inscrit dans la perspective d’une transformation du regard porté sur les questions d‘éducation, de formation et d’orientation. Il matérialise une rupture avec les approches empiristes et rationalistes fondées sur une vison dualiste du fonctionnement et du développement humain (Saussez, 2014). L’expression analyse de l’activité désigne en fait, des approches théoriques diverses. Celles-ci ont en commun un réinvestissement du quotidien et l’analyse des conduites individuelles et collectives telles qu’elles se déploient dans leurs milieux de vie. Sous cet angle, l’analyse de l’activité pose de nombreux défis épistémologiques, théoriques, méthodologiques et éthiques aux chercheurs tant débutants que chevronnés. Ce sont ceux-ci qui sont l’objet de ce colloque scientifique étudiant.

De manière spécifique, ce colloque cherche à problématiser ces défis en référence à des pratiques de recherche/intervention fermement enracinées au sein de la théorie du développement historique des capacités humaines forgée par Vygotski (1997, 1999, 2014). En effet, celle-ci fonde une perspective critique et transformative pour analyser les activités d’éducation, de formation et d’orientation. Elle engage le chercheur dans des démarches visant à aider les personnes à transformer/comprendre leur propre situation. Elle invite à revisiter les rapports entre activité de connaissance et transformation du monde. Elle transforme par conséquent, le régime de production des connaissances scientifiques et elle confronte le chercheur/intervenant à des questions concernant notamment :  

  1. la prise de conscience des personnes participantes d’organisateurs insoupçonnés de leur activité et la réélaboration langagière de leur expérience,
  2. le développement de la puissance d’agir et l’émancipation des personnes impliquées,
  3. le rôle du chercheur en tant qu’agent de développement et de transformation.

Le nombre total de participants au colloque incluant les experts invités est de 35 à 40 personnes. Considérant le nombre de place limitées, la participation se fera sur invitation. L’inscription est gratuite, mais obligatoire. Pour s’inscrire, il suffit de confirmer sa présence par courriel à l’adresse suivante : groupe.vygotski@usherbrooke.ca.

Ce colloque scientifique étudiant est organisé dans le cadre des activités du groupe Vygotski/Analyse de l’activité. Il s’agit d’un groupe composé d’étudiantes et étudiants aux cycles supérieurs et de quelques professeures de la faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke dont les activités de recherches s’inscrivent dans un cadre culturel historique. La philosophie du colloque est inspirée de celle de ce groupe. Il s’agit de créer un espace de discussion collective au service du développement de la réflexion personnelle des participants dont le moteur est le doute et la contradiction.


Conférence-midi avec Hélène Turmel : vendredi, 6 avril 2018

Mieux comprendre le rapport au savoir des jeunes adultes non diplômés du secondaire.

Dans le cadre des conférences du CÉRTA
Vendredi, 6 avril 2018
11h45 à 12h45
Faculté d'éducation, local A1-229

Dans une perspective d’apprentissage tout au long de la vie, comment se présente le rapport au savoir des jeunes adultes non diplômés du secondaire et son évolution, sur une période de quatre ou cinq ans au regard de leurs différentes expériences de vie ? La présente recherche doctorale a permis de montrer que les jeunes adultes réalisent de nombreux apprentissages hors du cadre scolaire à partir d’une diversité d’expériences de vie dont plusieurs portent la marque de l’adversité et qui, très souvent, découlent du passage à la vie adulte. Ces apprentissages donnent une forme particulière à leur rapport au savoir ; ce dernier est apparu, somme toute, dynamique et évolutif. Les jeunes adultes ont, de plus, affirmé leur préférence pour l’activité d’apprendre à l’école de la vie. Aussi, l’école-institution, sans jamais être absente ou totalement rejetée, est généralement apparue subordonnée à l’école de la vie. La présente étude s’est inscrite dans une approche biographique, longitudinale et compréhensive. Elle a profité des données de l’Enquête longitudinale auprès de jeunes adultes en situation de précarité (ELJASP) sous la direction de Sylvain Bourdon, professeur titulaire à l’Université de Sherbrooke.


Conférence avec Marie-Michelle Pariseau : mercredi, 14 mars 2018

Pour que le crime paye : l'influence dans le processus d'insertion professionnelle des apprentissages réalisés dans l'exercice d'activités criminelles.


Dans le cadre des conférences du CÉRTA
Mercredi, 14 mars 2018
16h00 à 17h00
Faculté d'éducation, local A1-229

 

Cette conférence présente des résultats d’une recherche menée auprès de six jeunes adultes ayant exercé des activités criminelles pour en voir les apprentissages mobilisés ou susceptibles de l’être dans leur processus d’insertion dans un emploi légal. D’abord, nous nous pencherons sur la problématisation, le cadre d’analyse et la méthodologie de cette recherche. Suite à quoi, nous présenterons plus explicitement les résultats obtenus auprès de deux participants quant à leurs enjeux d’insertion au regard de leur casier judiciaire et la mobilisation de certains des apprentissages réalisés au sein d’activités criminelles dans leur recherche et maintien en emploi. Finalement, les résultats obtenus nous permettront de mieux comprendre les caractéristiques de leur processus d’insertion professionnelle et d’explorer de nouvelles avenues d’intervention possibles afin d’accompagner plus adéquatement ces populations vulnérables sur qui pèse souvent un regard normatif.