Activités

3e édition du colloque RUNED 22 : Recherches sur les usages du numérique en éducation.

Colloque organisé en collaboration avec le CÉRTA.

Ce colloque, pour lequel le CÉRTA est partenaire, s’inscrit dans la foulée de deux éditions précédentes (RUNED 17, Sherbrooke, Québec, mai 2017; RUNED 18, Lyon, France, mars 2018) qui avaient pour ambition d’interroger l’état de structuration et les tendances actuelles des perspectives critiques du numérique en éducation et formation, et de réunir les chercheur.e.s s’y intéressant. Une pandémie plus tard, cette troisième édition poursuit la même ambition. L'objectif principal du colloque RUNED 22 : Perspectives critiques sur le numérique en éducation en éducation et formation - enjeux politiques, sociaux et économiques du design aux usages, qui se tiendra les 3 et 4 mai 2022 à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), est de mettre en dialogue les tendances et intérêts actuels des perspectives critiques dans le domaine du numérique en éducation et formation, depuis son design jusqu’à ses usages, en interrogeant ce processus sous l’angle des enjeux politiques, sociaux et économiques qui le sous-tendent. Dans cette perspective, ce colloque est avant tout une invitation à aborder le « numérique » (mot-valise qui nécessite d’être ancré dans des traditions épistémologiques, disciplinaires et théoriques) en tant que phénomène hétérogène, au croisement du technique et du social, du matériel et du symbolique, de l’individuel et du collectif, du contemporain et de l’historique. De la même manière, ce colloque souhaite aborder l’éducation et la formation dans la diversité des formes qu’elles peuvent prendre, en mettant à l’étude les différences qui distinguent les ordres et les programmes d’enseignement (école obligatoire, formation universitaire ou professionnelle, etc.), ainsi que les degrés et les contextes de formalisation de l’apprentissage (formel, non formel, informel, etc.).

Tous les détails de l'activité sont accessibles ici.


Conférence-midi | Catherine Loisy, enseignante-chercheure émérite en psychologie et sciences de l’éducation à l’Université de Bretagne occidentale (UBO) à Brest.

Mardi 26 avril | 12h00 - 13h00

Format comodal :
Agora de l'Université de Sherbrooke | B1-2002
Teams | Pour recevoir le lien Teams


La Méthode trajectoire, outil méthodologique pour tracer l’apprentissage et le potentiel de développement professionnel

La Méthode trajectoire a été élaborée comme outil méthodologique pour explorer les apprentissages et le développement professionnel, réaliser des prises de conscience sur ceux-ci, et pour soutenir l’ouverture à de nouvelles pistes de développement. La conception de cet outil repose sur une approche de psychologie qui situe le développement professionnel dans les interrelations entre l’expérience vécue et les conditions offertes par le milieu. La passation déploie plusieurs tâches successives qui mobilisent divers artefacts symboliques : discours, écriture de mots-clés, production d’une représentation visuelle de la trajectoire.

Suivant la présentation de la méthode et de ses fondements, la présente conférence exposera les résultats de deux recherches récentes menées sur l’activité enseignante. La première a été conduite auprès de personnes enseignantes (Loisy, 2021). L’utilisation de la méthode leur a permis de repérer dans leur parcours professionnel des situations qui ont permis l’élargissement des capacités d’action et la prise de conscience des dimensions de l’action. Une deuxième recherche longitudinale a étudié les retombées de la Méthode trajectoire dans le temps à l’aide de deux méthodes de collecte de données (entretiens d’explicitation et d’auto-confrontation). Elle a permis de dégager les retombées de l’utilisation de la Méthode trajectoire pour soutenir la reconfiguration du rapport à soi, et du rapport à sa trajectoire professionnelle (Loisy, à paraître 2022).


Catherine Loisy

Catherine Loisy, Ph.D., est enseignante-chercheure émérite en psychologie et sciences de l’éducation à l’Université de Bretagne occidentale (UBO) à Brest.

Elle a mené plusieurs études nationales soutenues par la Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation en France. Ses recherches actuelles portent sur le développement professionnel des enseignants à l’heure du numérique.


Références

• Loisy, C. (2021). Une combinaison exploratoire de méthodes de recherche pour saisir le développement professionnel sous plusieurs aspects. Nouveaux cahiers de la recherche en éducation (NCRÉ), 23(1), 104-126. https://doi.org/10.7202/1084281ar

• Loisy, C. (à paraître). Méthode trajectoire : étude du rapport d’une enseignante à la représentation de sa trajectoire de développement et pistes pour en étudier les effets développementaux. Recherches qualitatives, numéro spécial « L’activité de recherche qualitative à un carrefour de visées transformatrices et émancipatrices », 40(2).


Mardi 26 avril | 12h00 - 13h00

Format comodal :
Agora de l'Université de Sherbrooke | B1-2002
Teams | Pour recevoir le lien Teams


Forum | La diversité culturelle : des pratiques porteuses pour tisser des liens et contribuer au pouvoir d'agir.

Lundi 4 avril | 13h30 - 15h30
Église Précieux-Sang, salle Nazareth
(785 rue Thibault, Sherbrooke)

Pour s'inscrire (inscription obligatoire).


Dans un premier temps, ce forum coanimé sera coanimé avec Patricia Dionne, qui présentera les résultats du projet de recherche intitulé COVID-19 - Pratiques de soutien aux parcours d'apprentissage et au bien-être de jeunes en situation de précarité (Lessard, Dionne, Rousseau, Nadeau, Supeno, Bourdon). Cette présentation sera l’occasion de discuter des résultats préliminaires de cette recherche, de la mise en œuvre de ce projet au suivi des apprentissages 3 mois après celui-ci.

De jeunes femmes, principalement immigrantes, ont participé à la réalisation d’une murale. Cette œuvre artistique réalisée collectivement s’adresse à leurs pair⸱es, et rappelle l’importance des liens interpersonnels et l’implication dans des activités enrichissantes pour préserver la santé mentale en temps de pandémie. Ce fut aussi l’occasion pour ces jeunes d’apprendre à préparer et à réaliser un projet en collectivité, à rédiger des demandes de financement, à développer des techniques artistiques…

À travers cette réalisation des liens se sont développés entre elles. Elles ont mobilisé une capacité à traverser des défis dans la réalisation d’un projet et ont développé leur pouvoir d’agir dans leur communauté.


Durant la seconde partie du forum, Mariame Cissé, coordonnatrice de projets et responsable du comité Femmes et à la Fédération des communautés culturelles (FCCE), présentera les stratégies collaboratives, intersectorielles et intergénérationnelles qui tienne compte des référents culturels pour mieux répondre aux besoins des communautés culturelles (femmes, jeunes et personnes aînées).