Activités

Conférence-midi avec Marjorie Vidal : mardi 17 janvier 2017

Dans le cadre des conférences-midi du CÉRTA
Mardi, 17 janvier 2017
11h45 à 12h45
Faculté d'éducation, local A1-229

Cette présentation fait état d’une recherche doctorale dont l’objectif était de comprendre comment les élèves mobilisent les intervenants du milieu scolaire quand ils rencontrent des difficultés dans leur parcours. Les apports complémentaires du capital social (Nahapiet et Ghoshal, 1989) et de la théorie de la structuration (Giddens, 1984) ont permis d’appréhender la mobilisation comme un processus multidimensionnel et dynamique. La démarche méthodologique repose sur une ethnographie scolaire qui a duré 3 ans et demi et s’est déroulée dans une école secondaire en milieu défavorisé et multiethnique de Montréal. Les principaux résultats révèlent l’importance des espaces de médiation où la négociation entre les élèves et l’école se trouve favorisée. Ils mettent aussi en lumière le rôle des acteurs qui y évoluent, notamment les intervenants communautaires. La discussion permettra, sur la base des apports et limites de cette recherche, d’envisager de nouvelles modalités d’intervention qui amènent à repenser le social dans l’intervention scolaire.

 

Conférence-midi avec Anne Lessard, Sylvain Bourdon et Jean Gabin Ntebutse : jeudi 8 décembre 2016

Dans le cadre des conférences-midi du CÉRTA
Jeudi, 8 décembre 2016
11h45 à 12h45
Faculté d'éducation, local A1-229

Accès 5 est un programme mis sur pieds par un organisme communautaire, la Maison Jeunes-Est (MJE), déployé largement dans une école secondaire. Basé sur une approche territoriale et motivationnelle, ce programme vise à favoriser la persévérance et la réussite des élèves provenant de territoires défavorisés et qui sont à risque de décrochage scolaire à travers cinq sphères d’action : le suivi psychosocial, le soutien scolaire, les activités parascolaires, le soutien direct/financier et l’action spécifique.

Ce programme, qui a été mis en branle en 2013 et auquel participent maintenant cinq cohortes de 35 élèves a fait l’objet d’une évaluation menée par notre équipe. Outre l’analyse documentaire, cette évaluation a considéré les propos recueillis auprès de gestionnaires (n=5), d’intervenants communautaires (n=8), de bénévoles (n=16) et d’élèves (n=18) et les questionnaires complétés par 105 élèves. Des données ont aussi été obtenues du dossier scolaire de l’élève pour documenter son rendement scolaire et ses absences de même que les éléments consignés dans les journaux de bord des intervenants-pivot décrivant leur cheminement.

Cette présentation de résultats préliminaires portera sur l’évolution du partenariat, des interventions et des indicateurs de persévérance et réussite des élèves au cours des 24 premiers mois de mise en œuvre du programme. On y discutera aussi des obstacles et facilitateurs à une mise en œuvre efficace d’une telle programmation.   

 

Conférence-midi avec Simon Viviers, Eddy Supeno et Patricia Dionne : vendredi 25 novembre 2016

Dans le cadre des conférences-midi du CÉRTA
Vendredi, 25 novembre 2016
11h45 à 12h45
Faculté d'éducation, local A1-229

Dans les dernières années, les rationalisations dans les organismes publics et parapublics ont drastiquement réduit les ressources et services d’orientation. Ces décisions politiques complexifient souvent voire empêchent la pleine réalisation de la mission sociale des conseillers d’orientation (c.o.). Elles peuvent en effet affecter tant les possibilités et capacités des personnes à s’orienter, que le sens et les valeurs qui sous-tendent l’activité professionnelle des c.o. Il paraît alors important de se questionner sur les conditions susceptibles de favoriser une reprise du pouvoir d’agir dans leur activité professionnelle. Cette conférence vise à offrir un espace d’échange sur cette question. Après une courte mise en contexte de la problématique, les personnes participantes seront invitées à identifier des préoccupations communes concernant la pratique professionnelle de l’orientation. Partant de là, nous tenterons de dégager les possibles voies d’action collective.