Activités

Conférence-midi avec Sandy Nadeau : REPORTÉE

Les besoins des élèves: un construit polysémique.

La conférence est reportée en raison des circonstances exceptionnelles liées à la COVID-19.

L’école inclusive vise à rejoindre tous les élèves, qu’elle ne peut prétendre instruire, qualifier et socialiser de la même manière. Dans une perspective de justice sociale, une attention particulière doit être donnée aux inégalités afin d’en arriver à une distribution équitable des ressources en fonction des caractéristiques des élèves. Bien que la reconnaissance de la diversité des élèves se limite parfois à la considération des situations de handicap, il est de plus en plus reconnu qu’il importe de s’attarder aux besoins des élèves. En revanche, ce construit étant polysémique, il apparait difficile d’identifier une vision commune de ce à quoi renvoient ces besoins. Les besoins des élèves étant à la base de l’intervention éducative, une revue systématique a été menée afin de dresser un portrait des sens donnés aux besoins des enfants d’âge scolaire au cours des 20 dernières années. Les résultats préliminaires seront abordés et discutés au regard de leur implication pour le soutien aux élèves en contexte d’éducation inclusive.
 

Affiche de l'activité :


Xe édition du colloque scientifique étudiant du CÉRTA : programmation

DIVERSITÉ ET ÉQUITÉ DANS LES PARCOURS D’APPRENTISSAGE

19 février 2019
Faculté d'éducation de l'UdeS
Local A1-229

La dixième édition du colloque étudiant du CÉRTA s’intéresse aux questions de diversité et d’équité dans les parcours d’apprentissage. La perspective retenue en termes de parcours d’apprentissage s’inscrit dans une perspective d’apprentissage tout au long et large de la vie et s’inspire des travaux d’Elder (1987; 1998) et de Sen (2000). Plus précisément, cette perspective considère les parcours d’apprentissage comme se déployant en interdépendance avec les différentes sphères de vie (p. ex. professionnelle et familiale), imbriquées dans les contextes sociohistoriques des individus. La capacité des individus de réaliser des choix et d’influencer le cours de leur vie est reconnue, mais vue comme influencée par les structures sociales pouvant être source d’iniquité. De plus, l’aspect subjectif et diversifié des parcours d’apprentissage, teintés par les expériences vécues par les individus est mis de l’avant, que ce soit à l’intérieur ou l’extérieur d’un cadre éducatif. Ainsi, les parcours d’apprentissage sont considérés dans une perspective large, qui met en évidence les enjeux de diversité et d’équité.

En cohérence avec le thème retenu et la programmation du CERTA, les communications s’articuleront autour de trois axes :

  1. Les continuités et ruptures dans les parcours d’apprentissage de personnes en situation de vulnérabilité sociale
    Comment comprendre la dynamique globale des parcours d’apprentissage des personnes?
  2. Les pratiques de soutien aux parcours d’apprentissage
    Comment soutenir l’apprentissage au sens large?
  3. La programmation sociale en appui aux parcours d’apprentissage tout au long et au large de la vie
    Quelle est l’accessibilité des individus aux services et ressources offerts par l’État et ses partenaires?

La conférence-midi sera offerte par Marie-Odile Magnan, professeure au Département d'administration et fondements de l'éducation de l’Université de Montréal. En plus d'être cochercheure à la Chaire-réseau Jeunesse (CRJ), elle est membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante, de l’Observatoire Jeunes et Société, de l’Observatoire sur la formation à la diversité et l’équité (OFDE) et du Centre d’intervention pédagogique en contexte de diversité.

Cet évènement se veut rassembleur de toutes les personnes étudiantes universitaires s’impliquant dans le domaine des sciences sociales et de l’éducation. Le thème de l’édition actuelle permet d’englober plusieurs domaines, notamment en enseignement, en orientation, en psychoéducation et en adaptation scolaire et sociale. L’objectif est de favoriser les échanges au sujet des projets de maîtrise ou de doctorat des personnes étudiantes, selon l’avancement de leurs travaux.

Pour consulter la programmation, téléchargez le document ci-dessous:


Conférence-midi avec Stéphanie Breton : 6 décembre 2019

Permettre aux pères d’apporter leur contribution spécifique à l’éveil à la lecture et à l’écriture (ÉLÉ) de leurs enfants : un regard inattendu sur la relation père-enfant.

Dans le cadre des conférences du CÉRTA
Vendredi, 6 décembre 2019
11h45 à 12h45
Faculté d'éducation, local A1-229

Bien avant l’entrée formelle dans l’écrit, l’enfant s’éveille à ce monde par différentes activités où le soutien parental est primordial. On constate toutefois que le père y est peu présent, tant dans les services offerts que dans la recherche. Or, il apporte des contributions uniques au développement de l’enfant et qui s’expliquent par une relation père-enfant différente de la relation mère-enfant. Alors, comment ces spécificités s’actualisent-elles en contexte d’ÉLÉ? 25 dyades pères-enfants et 23 dyades mères-enfants ont été observées pendant la lecture de deux livres, dont l’un n’a que des images. Les analyses ont permis de comprendre comment se structurent les interactions parents-enfants au fil des lectures. Devant l’élément de surprise qu’était le livre avec images, les pères ont géré de manière plus positive cette exploration que les mères et il s’agit là d’un élément de la relation d’activation père-enfant. Les retombées de ces résultats mettent en lumière la nécessité de repenser nos pratiques : la paternité est trop souvent abordée sous un couvert de préconceptions et de stéréotypes.