Activités

Colloque Mobilisation des concepts entourant l’écrit et la littératie des adultes : différentes perspectives en convergence?

L'écrit et la littératie des adultes et des jeunes adultes peuvent être vus comme constitutifs d'un vaste domaine de pratiques et de recherches. Le sens des notions et des concepts qui sont rattachés à l’écrit diffère selon les communautés de recherche et les langues, mais aussi selon les approches, c’est-à-dire les manières générales d’aborder un objet d’étude (systèmes de significations, concepts, méthodes, discipline de référence). Ces différences posent de nombreux défis d’ordre épistémologique et méthodologique, de même que pour le travail d’appropriation par les milieux de l’intervention. Fraenkel et Mbodj (2010) ainsi que Barton et Papen (2010) ont entamé une discussion sur les divergences et convergences entre les concepts mobilisés dans les sphères francophones et anglophones de recherches sur les pratiques de l'écrit et la littératie. Une réflexion a aussi été amorcée (Mercier et Bélisle, 2015) sur les approches dites cognitive et socioculturelle de l’écrit et de la littératie. Si la première, dominante, est centrée sur les compétences et fait des emprunts à la psychologie cognitive, la seconde fait des emprunts à la sociologie et à l'anthropologie pour comprendre les activités ou pratiques des individus ou des collectivités dans un contexte spécifique d'usage de l'écrit. En même temps, certains travaux laissent présager d’un rapprochement de paradigmes entre ces deux approches.

Ainsi, le but de ce colloque est de faire le point sur les concepts mobilisés dans les recherches sur l’écrit et la littératie  conduites avec une approche socioculturelle, notamment dans le contexte franco-américain. Le colloque a deux axes de convergences :

  1. l’axe du sens des notions et des concepts, incluant leur flou sémantique, dans les sphères anglophones et francophones des recherches sur l’écrit ou la littératie;
  2. l’axe des approches socioculturelles de l’écrit et de la littératie, incluant les possibles rapprochements de paradigmes avec les approches qui s’intéressent aux compétences.

Pour soumettre une communication

Les propositions de contributions pourront prendre deux formes : 1) Affiches scientifiques et 2) Communications scientifiques de 20 minutes. Les résumés en français des propositions, d’un maximum de 250 mots, devront être envoyés aux adresses courriel suivantes : v.theriault@strath.ac.uk et Jean-Pierre.Mercier@USherbrooke.ca. Formatées en fichier Word, elles incluront un titre et le résumé. Chaque proposition sera évaluée anonymement par deux membres du comité scientifique en lien avec sa pertinence par rapport aux deux axes de convergences.

Calendrier

Date limite de soumission des propositions : 1er février 2017

Réponse du comité scientifique : 15 février 2017

Comité scientifique:

Jean-Pierre Mercier, Université de Sherbrooke
Isabelle Rioux, Université de Sherbrooke
Virginie Thériault, University of Strathclyde
Charline Vautour, Université de Moncton


Conférence-midi avec Rachel Bélisle et David Baril : jeudi 9 mars 2017

Dans le cadre des conférences-midi du CÉRTA
Jeudi, 9 mars 2017
11h45 à 12h45
Faculté d'éducation, local A1-229

Dans le cadre du projet « Orientation professionnelle des adultes sans diplôme dans une perspective d’apprentissage tout au long de la vie » (Bélisle et Bourdon, 2015), nous avons dépouillé une trentaine de manuels spécialisés et handbooks en orientation. Nous voulions faire le point sur le traitement des réalités des adultes sans diplôme et de l’intervention en orientation, suggérée ou prescrite, auprès d’eux en comparaison avec celui d’autres sous-groupes vulnérables. La communication mettra l’accent sur le rôle du contexte socioculturel dans l’attention donnée aux sous-groupes vulnérables dans l’intervention en orientation (femmes, personnes handicapées, personnes issues de l’immigration, etc.) incluant les adultes sans diplôme. Nous présenterons quelques pistes pour une intervention en orientation adaptée aux questions d’orientation des adultes sans diplôme.

 

Conférence-midi avec Marjorie Vidal : mardi 17 janvier 2017

Dans le cadre des conférences-midi du CÉRTA
Mardi, 17 janvier 2017
11h45 à 12h45
Faculté d'éducation, local A1-229

Cette présentation fait état d’une recherche doctorale dont l’objectif était de comprendre comment les élèves mobilisent les intervenants du milieu scolaire quand ils rencontrent des difficultés dans leur parcours. Les apports complémentaires du capital social (Nahapiet et Ghoshal, 1989) et de la théorie de la structuration (Giddens, 1984) ont permis d’appréhender la mobilisation comme un processus multidimensionnel et dynamique. La démarche méthodologique repose sur une ethnographie scolaire qui a duré 3 ans et demi et s’est déroulée dans une école secondaire en milieu défavorisé et multiethnique de Montréal. Les principaux résultats révèlent l’importance des espaces de médiation où la négociation entre les élèves et l’école se trouve favorisée. Ils mettent aussi en lumière le rôle des acteurs qui y évoluent, notamment les intervenants communautaires. La discussion permettra, sur la base des apports et limites de cette recherche, d’envisager de nouvelles modalités d’intervention qui amènent à repenser le social dans l’intervention scolaire.