Formule de coexistence travail-études au Cégep de Sherbrooke. Évaluation de la mise en oeuvre et des premiers effets

Le Cégep de Sherbrooke a récemment mis en place de la stratégie de « coexistence travail-études » (CTÉ), une formule volontaire mise en place dans certains programmes qui vise à accroître la persévérance scolaire et qui permet aux étudiantes et aux étudiants ayant complété avec succès les deux premières années de leur formation d’étaler la dernière sur deux ans, afin de pouvoir combiner, dans une même semaine, expérience concrète et rémunérée en entreprise d’une part et d’autre part, formation en classe. Depuis son implantation en 2007, les taux d’obtention du diplôme chez les étudiantes et étudiants participants des deux programmes où ils sont les plus nombreux sont respectivement de 93 % et de 95 %, alors que ces taux y sont habituellement de l’ordre des 60 %. C’est dans ce contexte que la direction du cégep a fait appel au CÉRTA pour réaliser une évaluation de la mise en oeuvre et des premiers effets de la formule CTÉ.

Le but de la recherche, codirigée Sylvain Bourdon (chercheur principal) et Eddy Supeno (co-chercheur), consiste à favoriser le transfert de la formule CTÉ du Cégep de Sherbrooke, dans d’autres programmes de formation et d’autres établissements scolaires.

Les objectifs spécifiques sont les suivants.

  1. Décrire la mise en oeuvre et le fonctionnement de la formule CTÉ du Cégep de Sherbrooke;
  2. Décrire les retombées de la formule CTÉ pour
    a) les étudiantes et les étudiants y participant,
    b) les entreprises impliquées,
    c) le Cégep de Sherbrooke;
  3. Dégager les éléments clés de la réussite de la formule CTÉ, ainsi que les défis et les pistes d’amélioration de celle-ci.

La collecte de données reposera sur différents types de sources. D’abord, des entretiens individuels seront réalisés auprès de membres du personnel scolaire, de représentants d’organismes partenaires et d’employeurs. Ensuite, à partir d’un sondage que des élèves participants auront complété sur le web, les données de suivi des élèves ayant participé au programme seront analysées (cours suivis, rendement, échecs, interruption, diplomation…).

Des analyses descriptives seront conduites dans un premier temps pour répondre aux trois objectifs spécifiques de la recherche. Chaque source sera mobilisée selon sa pertinence au regard d’une des questions spécifiques. La modélisation de la démarche reposera pour sa part sur une mise en relation des trois premières analyses de niveau descriptif. Les résultats permettront, au terme de ce projet, de soutenir l’amélioration continue de la formule CTÉ telle qu’elle est implantée au Cégep de Sherbrooke et permettront de faciliter son appropriation par les établissements scolaires qui voudront la mettre en oeuvre.

Chercheurs impliqués