Réussir sa vie. Normes sociales et aspirations socioprofessionnelles dans un monde en mutation

Réussir sa vie, qu’est-ce que cela veut dire ? Derrière cette question en apparence philosophique se profilent des problèmes d’ordre éminemment pratique, où les pistes de réponse se déclinent sous des formes et des registres divers. Or, aussi variées soient-elles, ces réponses ne sont pas totalement uniques et individuelles car elles puisent dans un répertoire de normes sociales qui guident les aspirations socioprofessionnelles et les choix qui façonnent les parcours de vie, tout en contribuant au maintien d’une certaine cohérence dans la diversité. En effet, les modèles de réussite socioprofessionnelle se construisent de manière normative; des liens se tissent entre une pluralité de sources d’influences, contradictoires parfois, et un contexte social notamment marqué par les précarités en emploi, la réorganisation des rapports individu/société, l’individualisation et la diversification des parcours. Dans ce monde en mutation, comment les normes sociales influencent-elles la manière dont s’agrègent les conceptions individuelles de ce qu’est une vie désirable et digne d’être vécue ?

Le but de cette recherche menée par les cochercheurs Sylvain Bourdon, Maria Eugenia Longo et Patricia Dionne est de développer une meilleure compréhension des ancrages biographiques et sociaux des normes de réussite socioprofessionnelle qui influencent les parcours de vie dans le contexte actuel de mutation de rapport à la norme et aux institutions. Trois objectifs spécifiques sont poursuivis.

  1. Recenser les normes et agencement de normes qui guident les choix et aspirations professionnelles des individus;
  2. Décrire le rôle de ces normes et de leur agencement dans les choix associés aux événements-clés des parcours de vie et
  3. Estimer la prévalence de ces normes et agencements de normes dans la population, ainsi que leur association avec les caractéristiques qui marquent la position sociale des individus.

La recherche mobilise une méthodologie de recherche mixte. Trois collectes de données successives sont prévues : 1 groupe de discussion ; 2 rencontres individuelles; 3 sondage téléphonique auprès d’une population représentative adulte québécoise. Les retombées visées par cette recherche visent à adapter les politiques d’emploi et l’offre de service d’emploi chez les populations en situations de précarité. Elles visent également à améliorer la formation des personnes intervenantes en orientation et à influencer la manière de concevoir les représentations d’une vie désirable et digne d’être vécue qui coexistent dans nos sociétés en mutation.

Source(s) de financement
Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)

Publications liées au projet