Pratiques informationnelles, emploi et réseau de jeunes adultes non diplômés en situation de précarité - (HORIZON)

Les jeunes adultes semblent disposer d’une aisance face au numérique faisant d’eux des travailleurs bien adaptés a priori aux exigences d’un tel environnement (Selwin, 2009). Le risque existe alors de les considérer comme un bloc massif – « génération internet » – et d’homogénéiser leurs pratiques informationnelles sous l’angle essentiellement numérique. Plusieurs recherches ont pourtant souligné la diversité de leurs pratiques informationnelles – imprimés, entourage, télévision (Delesalle, 2006). Les jeunes adultes scolarisés sont également plus enclins à s’informer sur leurs droits au travail (Bourdon, Supeno et Lacharité-Auger, 2012) et à être plus proactifs dans leur recherche d’emploi (Pérez et al., 2016). Dans tous les cas, le réseau social, en tant que bassin de sources informationnelles potentielles, apparaît prépondérant (Julien, 1999). Ici, comme certains groupes socialement désavantagés (immigrants, minorités visibles), de jeunes adultes non diplômés du secondaire peuvent parfois connaître des situations de précarité et ne considérer alors que leur entourage immédiat comme sources informationnelles.

Or, un réseau social diversifié présente souvent des relations peu connectées entre elles qui offrent « des informations non redondantes » (Bidart, 2008, p. 562) ou facilitent l’accès à des contacts pour obtenir un emploi. Les groupes dits vulnérables auraient ainsi avantage à diversifier leur réseau pour favoriser leur insertion professionnelle (Cattell, 2001). Les transitions étant aujourd’hui fortement teintées d’incertitude, l’accès à des ressources diversifiées, dont celles informationnelles, peut faciliter la gestion de situations nouvelles (Castel, 2003). D’autant plus que les jeunes adultes, scolarisés ou non, connaissent d’intenses recompositions de leurs relations sociales (Roy, 2015) et peuvent donc voir se modifier les ressources potentiellement accessibles. La proximité relationnelle est d’ailleurs un critère fort de sélection de sources d’informations humaines chez de jeunes adultes non diplômés pour trouver de l’emploi (Supeno, Mongeau et Pariseau, 2016). Si ces quelques recherches démontrent l’importance de l’information dans les transitions, notamment celles liées à l’emploi, elles disent peu sur la manière dont ces jeunes adultes mobilisent explicitement leurs sources ni comment ils exploitent concrètement les informations associées.

D’où le projet de recherche mené par Eddy Supeno, membre régulier du CÉRTA, financé par le Fonds de recherche Société et culture (Soutien à la recherche pour la relève professorale, 2017-2020). Son objectif, qui est de comprendre le rôle de l’information sur l’emploi dans l’insertion professionnelle de jeunes adultes non diplômés, se décline en trois objectifs spécifiques :

  1. Décrire leurs pratiques informationnelles relatives à l’emploi ;
  2. Décrire leur réseau social et identifier les relations associées à leurs pratiques informationnelles relatives à l’emploi ;
  3. Analyser les liens entre les pratiques informationnelles et les relations associées pour mettre en évidence l’horizon de leurs sources informationnelles.

Pour rencontrer ces objectifs, des entretiens semi-dirigés seront réalisés auprès d’une trentaine de jeunes adultes non diplômés recrutés dans des Carrefours Jeunesse-Emploi.

Source(s) de financement
Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FRQSC)
Chercheurs impliqués

Publications liées au projet