Au Québec, les jeunes aux études postsecondaires sont très affectés par la crise sociosanitaire, mais moins qu’en Ontario.

Notice bibliographique

Bourdon, S., Longo, M. E., Fleury, C., Lechaume, A., Gallant, N., Vultur M. et Lapointe-Garant, M.-P. (2020). Au Québec, les jeunes aux études postsecondaires sont très affectés par la crise sociosanitaire, mais moins qu’en Ontario. – Feuillet statistique La jeunesse en chiffres, n° 3 (août). Québec : Chaire-réseau de recherche sur la jeunesse du Québec.

Résumé

Inscrite dans une série de feuillets statistiques de la Chaire-réseau de recherche sur la jeunesse du Québec (CRJ) visant à analyser la situation des jeunes de 15 à 34 ans au Québec, cette troisième publication présente, à l’aube de la rentrée scolaire, une analyse des données de l’enquête Répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les étudiants du niveau postsecondaire. L’analyse se concentre sur la situation et les préoccupations des jeunes québécois âgés de moins de 35 ans au moment de l’enquête et inscrits dans un programme d’études collégiales (cégep), de baccalauréat, de maîtrise et grade professionnel ou de doctorat. Des comparaisons sont effectuées avec les résultats obtenus en Ontario, pour mettre en perspective les effets des contextes et réponses publiques et sociales à la pandémie sur les jeunes.

Entre le 19 avril et le 1er mai 2020, 101 974 étudiants de niveau postsecondaire (collégial et universitaire) ont répondu à cette enquête en ligne menée par Statistique Canada. Au Québec, à la suite de la déclaration de l’état d’urgence sanitaire et au moment de l’enquête, les établissements scolaires et les services non essentiels - fermés respectivement depuis le 13 mars et le 23 mars - rouvraient progressivement et la recherche universitaire était autorisée à reprendre graduellement le 27 avril. En Ontario, la fermeture des établissements scolaires avait été décrétée le 12 mars, dans le prolongement de la relâche scolaire. Au moment du sondage, cette fermeture venait d’être prolongée, et on était loin de la réouverture progressive des services non essentiels qui n’a été annoncée que le 14 mai, et du retour en classes qui a été reporté en septembre.

L’approche participative retenue pour cette enquête de Statistique Canada appelle à la prudence dans la généralisation des résultats. Nos analyses ont utilisé les facteurs d’ajustement fournis par Statistique Canada pour corriger les taux de participation divergents selon le niveau d’études, le sexe et la province de l’établissement.

Membres du CÉRTA impliqués