Famille, réseaux et persévérance au collégial

Date du début de la recherche : 2004
Chercheur principal : Sylvain Bourdon
Cochercheuses et cochercheur : Johanne Charbonneau, Lynn Lapostolle, Thérèse Létourneau, Louis Cournoyer
Personnel de recherche : Kim Fontaine-Cordeau, Audrey Bigras et Alain Maisterrena
Partenaires impliqués : Ministère de l'Éducation, des Loisirs et du Sport du Québec (MELS), Cégep de Sherbrooke, Cégep du Vieux-Montréal

L'enquête Famille, réseaux et persévérance au collégial a été conçue en 2003 par Sylvain Bourdon (Université de Sherbrooke) et Johanne Charbonneau (INRS-Urbanisation, culture et société) de l'Équipe de recherche sur les transitions et l'apprentissage (ÉRTA). L'enquête aborde la persévérance des étudiantes et étudiants de l'ordre d'enseignement collégial au Québec dans la perspective des réseaux sociaux et de l'interaction entre les différents calendriers d'événements (familial, amoureux, scolaire, professionnel, résidentiel) qui construisent le passage à la vie adulte. Le protocole de l'enquête et son instrumentation ont été inspirés par le panel Sociabilité et insertion sociale initié en 1994-1995 au sein du LASMAS-IdL (CNRS, France) par Claire Bidart (responsable scientifique), Alain Degenne, Daniel Lavenu et Lise Mounier.

La première cohorte de l'enquête Famille, réseaux et persévérance au collégial a débuté avec 96 jeunes de 17 à 23 ans ayant enregistré une première inscription à l'automne 2004 dans l'un des trois établissements associés au projet, les cégeps Lionel-Groulx, de Sherbrooke et du Vieux Montréal. La stratégie d'échantillonnage a visé un juste équilibre entre l'obtention d'une certaine homogénéité propice à l'identification de tendances de groupes et celle d'une variété suffisante de situations particulières susceptibles d'alimenter l'analyse qualitative. Pour la sélection des programmes, par exemple, la moitié de l'échantillon dans chaque collège provient du programme préuniversitaire de Sciences humaines, profil individu afin de disposer d'une base de comparaison commune à tous les établissements et l'autre moitié, d'un programme ciblé par l'établissement comme préoccupant en matière de persévérance : Techniques de comptabilité et de gestion pour le Cégep de Sherbrooke; Technologies du génie électrique pour le Cégep du Vieux Montréal; Sciences humaines, profil individu pour le Collège Lionel-Groulx.

Ces jeunes gens ont accepté de participer à un suivi longitudinal qui consistait à dresser un inventaire de leur réseau social et un calendrier d'événements, puis à participer à un entretien semi-directif. L'entretien semi-directif permet, à chaque vague, d'aborder les liens entre les événements recensés au calendrier, le sens et les représentations associés aux changements survenus entre les périodes et aux choix effectués et à leurs impacts, les transformations du réseau, l'évolution de la qualité des relations au sein du réseau, les questions de négociation autour de l'accès à certaines ressources, la satisfaction générale par rapport au parcours scolaire, aux autres événements du calendrier et aux relations dans le réseau social. Des guides d'entretiens spécifiquement adaptés à chaque vague et, à partir de la deuxième vague, à chaque situation scolaire (poursuite ou interruption) ont été préparés et utilisés dans le cadre de l'enquête.

La vague 1 s'est tenue à l'automne 2004, la vague 2 au printemps 2005 - marquée par la grève étudiante dans les trois collèges participants - et la vague 3 à la fin de l'automne 2005. Une seconde phase du projet a permis de réaliser les vagues 4 à 6, aux printemps 2007, 2008 et 2009, avec les jeunes gens initialement inscrits aux cégeps de Sherbrooke et du Vieux Montréal. Une seconde cohorte de l'enquête a débuté à l'automne 2007 auprès d'un échantillon des cégeps de Sherbrooke et du Vieux Montréal inscrits pour la première fois à des programmes de la formation technique. Cette cohorte a été suivie selon des modalités similaires à la première et revue à l'automne 2008, puis à l'automne 2009.

L'enquête Famille, réseaux et persévérance au collégial fait partie d'un projet plus large, qui inclut un volet destiné à assurer le transfert des connaissances générées dans les milieux de pratique, et qui a été réalisé avec le soutien financier du programme d'Action concertée Persévérance et réussite scolaire financé par le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture et le ministère de l'Éducation, des Loisirs et du Sport du Québec. Plusieurs projets d'analyses spécifiques, ainsi que des travaux comparatifs avec l'enquête française menée par Claire Bidart et collaborateurs, sont actuellement en cours pour profiter de la richesse, l'ampleur et l'originalité des données recueillies.

Source(s) de financement
Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FRQSC)
Ministère de l'Éducation, des Loisirs et du Sport du Québec (MELS)
Membres chercheurs impliqués

Publications liées au projet