Choisir, subir, s'ajuster la place des milieux communautaires dans l'insertion professionnelle des diplômées et diplômés du post-secondaire.

Notice bibliographique

Deschenaux, F. (2003). Choisir, subir, s'ajuster la place des milieux communautaires dans l'insertion professionnelle des diplômées et diplômés du post-secondaire. Thèse de doctorat en éducation, Université de Sherbrooke, Sherbrooke.

Résumé

L'action communautaire et les milieux communautaires sont actuellement en transformation. Ils subissent des pressions de la part de l'État pour se soumettre à des relations partenariales axées sur l'offre de service. Par ailleurs, la croissance même du nombre d'organismes, couplée à la professionnalisation de la main-d'oeuvre dans certains secteurs d'activités du communautaire, amènent un nombre important de diplômées et diplômés du post-secondaire à oeuvrer, pour une période plus ou moins prolongée, dans le milieu communautaire. Dans ce contexte, cette recherche a pour objectif de décrire la place des milieux communautaires dans l'insertion professionnelle des diplômées et diplômés du post-secondaire, plus précisément dans la transition entre le système d'enseignement et le marché de l'emploi. S'inscrivant dans un programme de recherche du Collectif de recherche sur les occupations, cette thèse s'articule autour de deux collectes de données, l'une quantitative, l'autre qualitative. Il ressort des analyses quantitatives qu'il est préférable de traiter des milieux communautaires plutôt que d'un milieu communautaire lorsqu'il est question d'insertion professionnelle, puisque de grandes disparités existent au plan des conditions de travail entre les différents secteurs d'activités et types d'organismes. Les analyses qualitatives ont permis de dégager six types d'arrivée en milieux communautaires. La façon d'arriver dans ces milieux devient la pierre angulaire de la compréhension de la place occupée par ces milieux dans l'insertion professionnelle des diplômées et diplômés.L'interprétation théorique expose que les conditions de travail des diplômées et diplômés sont éminemment liées aux milieux, à l'aide des concepts de champ et de capitaux. Aussi, les deux constats empiriques ressortis des analyses qualitatives, à savoir que les diplômées et diplômés estiment majoritairement avoir choisi leur présence dans les milieux communautaires et planifié leur trajectoire professionnelle, mènent à l'hypothèse d'un probable ajustement objectif de l'habitus des diplômées et diplômés par leur passage dans le système d'enseignement qui les prédisposerait à développer un"sens pratique" et un"sens de leur place" dans les milieux communautaires. De plus, la capacité stratégique démontrée de la part des diplômées et diplômés porte à penser à une possible instrumentalisation des milieux communautaires.

Membres du CÉRTA impliqués