Pratiques innovantes de gestion dans les offices d’habitation. De la poignée de porte à la poignée de main.

Notice bibliographique

Morin, P., Leblanc, J. et Gueye, S. T. M. (avec la collaboration de) (2014). Pratiques innovantes de gestion dans les offices d’habitation. De la poignée de porte à la poignée de main. Québec : Presses Universitaires du Québec.

Résumé

Les habitations à loyer modique (HLM) constituent le plus important parc d’habitation sociale du Québec, tant pour sa valeur marchande, évaluée à deux milliards de dollars, que pour le nombre d’unités de logements qui le constituent : plus de 60 000. Environ 100 000 personnes socioéconomiquement défavorisées les habitent, ce qui leur donne la chance d’améliorer leurs conditions de vie. Par l’entremise des offices d’habitation, ce livre pénètre dans cet univers méconnu, qui représente pourtant un bien collectif précieux au même titre que les écoles et les hôpitaux.

Responsables de la gestion des HLM, les offices d’habitation recherchent l’équilibre entre la gestion immobilière et la gestion sociale, entre la poignée de porte et la poignée de main. Pour assurer le bien-être des locataires, les gestionnaires, administrateurs et employés de ces organismes doivent développer des pratiques innovantes. Cet ouvrage dévoile ces pratiques, tout en donnant à voir, de l’intérieur, les valeurs, les raisons et les méthodes de travail de ceux qui les mettent en place. Il adopte pour ce faire une approche narrative qui donne la parole à ces derniers.

Les auteurs abordent d’abord la question du bien-être des locataires en regard de la gestion immobilière (veiller à la qualité des immeubles, recueillir l’argent des loyers, gérer la sécurité) et sociale (gérer les conflits, favoriser le vivre-ensemble, encourager la participation citoyenne). Ils décrivent ensuite les pratiques immobilières innovantes des dirigeants qui ont des incidences positives sur la vie des locataires, pour ensuite enchaîner avec la description des pratiques ayant pour but d’améliorer la gestion sociale. Enfin, ils montrent l’importance du rôle des partenariats avec les associations de locataires, le réseau de la santé et des services sociaux et les organismes communautaires.

Membres du CÉRTA impliqués