La politique du logement social en France et au Québec (Canada) entre 1990 et 2008 : les enjeux de la mixité.

Notice bibliographique

Gueye, S. T. M. (2012). La politique du logement social en France et au Québec (Canada) entre 1990 et 2008 : les enjeux de la mixité. Thèse de doctorat en science politique, Centre universitaire de recherches sur l'action publique et le politique (CURAPP-ESS), Université de Picardie Jules Verne (UPJV), Amiens.

Résumé

L'objectif principal de cette thèse est de traiter, par une analyse comparative approfondie, de l'échec de la politique de mixité sociale en France et des raisons de son absence dans les politiques publiques québécoises. Ainsi, la thèse défendue consiste à démontrer que la mixité sociale n'existe pas encore dans les parcs HLM français et québécois même si l'on peut y constater des politiques qui étaient censées la réaliser - politique de mixité sociale en France et de développement communautaire et des communautés au Québec. Depuis le début des années 90, la mixité sociale est considérée, en France, comme une des meilleures solutions aux nombreux problèmes auxquels les habitants des quartiers sensibles sont confrontés. Contrairement à la France, les années 90, au Québec, ont été marquées par le retrait de l'Etat fédéral de tout financement du logement social public. Ce retrait a inscrit le milieu HLM québécois dans un processus de dégradation et de paupérisation sans précédent

Membres du CÉRTA impliqués