Analyse de l’activité des spécialistes de l’orientation : l’intervention auprès de groupes visant l’insertion sociale et professionnelle des personnes immigrantes (PSO)

Dans le cadre de cette recherche dirigée par Patricia Dionne (chercheure principale, Département d’orientation professionnelle), Manon Chamberland (Université Laval), Frédéric Saussez (Département de pédagogie), Eddy Supeno (Département d’orientation professionnelle) et Simon Viviers (Université Laval) et financée par le CRSH subventions Savoirs (69 835 $ répartie sur deux ans), l’activité des spécialistes de l’orientation intervenant en groupe auprès de personnes immigrantes sera étudiée en mobilisant la clinique de l’activité : une analyse de l’activité du travail et du sens qu’il revêt.

Admettant un écart irréductible entre le travail prescrit (tâche) et le travail effectif (activité), l’activité correspond à ce que mobilise un sujet pour accomplir sa tâche. En contexte d’intervention auprès d’un groupe visant l’insertion sociale et professionnelle, cet écart se trouve notamment entre programmation prévue (tâche) et activité réalisée par les spécialistes, ce qui mènera à décrire les programmes d’intervention en considérant les éléments prescrits et ceux intégrés in situ lors de l’activité réalisée par les spécialistes de l’orientation. Par ailleurs, selon Clot (2017), le réel de l’activité ne se limite pas au travail d’intervention concrètement réalisée: il comprend, en plus de l’activité prescrite, l’activité empêchée, c’est-à-dire « ce qui ne se fait pas, ce qu’on ne peut pas faire, ce qu’on cherche à faire sans y parvenir » (p. 89). S’ajoute enfin l’activité souhaitée, à savoir « ce qu’on aurait voulu ou pu faire, ce qu’on pense ou qu’on rêve pouvoir faire ailleurs » (Ibid.). Dans le travail auprès des PI accompli par les spécialistes de l’orientation, l’activité réelle (sur laquelle porte l’obj. 2) inclut toutes les potentialités non réalisées; l’analyse devrait montrer les entraves affectant l’activité autant que les ressources permettant, le cas échéant, de les surmonter.

L’analyse de l’activité qui sera faite à partir de collectifs de spécialistes de l’orientation vise à stimuler la réflexion sur le plan subjectif (Dionne, et al., accepté): chaque personne y a l’occasion de saisir le sens de l’activité, c’est-à-dire ce qu’elle instaure, entre l’action posée et les autres actions qui auraient été possibles (Clot, 2017). La description fine de son activité à ses pairs, tout comme les questions des pairs et de la personne chercheuse, amènent le sujet à spécifier les choix faits au cours de l’intervention et stimulent les échanges sur les divers registres de l’activité (activité prescrite, réalisée, empêchée, souhaitée). Les réflexions et discussions au sein du collectif dynamisent aussi les affects liés à l’activité de travail et en font des leviers d’action (Dionne, et al., accepté). Et si l’activité ne rejoint pas les préoccupations des personnes qui l’exercent, elle apparaît dénuée de sens, devient dévitalisée et dévitalisante, voire source de souffrance (Viviers, 2016).

Ainsi, cette recherche vise à analyser l’activité des spécialistes de l’orientation dans leur travail d’intervention auprès de groupes de personnes immigrantes aspirant à l’insertion sociale et professionnelle. De manière spécifique : 

  1. Décrire les programmes d’intervention en groupe mobilisés par des spécialistes de l’orientation pour soutenir l’ISP de personnes immigrantes (ci-après, PI);
  2. Analyser l’activité d’intervention en groupe de spécialistes de l’orientation au sein de ces programmes selon les différents registres de l’activité : prescrite, réalisée, empêchée, souhaitée (Clot, 2017);
  3. Comprendre comment cette activité réelle affecte le pouvoir d’agir des spécialistes de l’orientation dans leurs interventions de groupe auprès des PI.

Dans cette étude réalisée dans un cadre collectif, les spécialistes de l’orientation pourront discuter le sens de leur activité et l’efficience de celle-ci lors d’interventions auprès de groupes de PI, et y voir émerger de nouvelles réflexions. Leur activité réelle et la façon dont celle-ci affecte leur pouvoir d’agir seront ainsi mieux comprises. 

Source(s) de financement
Conseil de recherches en sciences humaines
Membres chercheurs impliqués

Publications liées au projet